14 juillet 2018

La traversée est calme et on a pu bien dormir. Enfin surtout moi ! La jeune femme assise devant moi et qui apparemment avait cherché le sommeil toute la nuit m'a dit au petit matin (vers 8 heures ...) qu'elle m'avait beaucoup enviée. Ceux qui me connaissent bien savent déjà que j'ai des ancêtres marmottes...

Nous arrivons à Rosslare bien à l'heure après un solide petit déjeuner à la mode irlandaise. Michel est en pleine forme.

DSC_8958.jpg

Le voyage se passe bien. Il fait un beau soleil et très chaud. Un peu curieux pour l'Irlande. Au sud de Dublin, vers Bray Head, sur la M50, nous entrons dans un nuage de fumée dû aux incendies. Une vague de chaleur sur l'Irlande qui provoque des incendies. Phénomème inconnu au royaume de James Joyce et pourtant cette année ... Nous voulons visiter Newgrange, la plus ancienne tombe à couloir d'Irlande. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Il faut réserver à l'avance car l'entrée au site n'est possible que par petits groupes. Dommage... Mais on nous laisse libre accès à l'exposition sur le site et au film décrivant la relation de Newgrange au solstice d'hiver ainsi que la suite des saisons. Newgrange est un tumulus vieux de 5 200 ans de 85 mètres de diamètre à l'intérieur duquel on atteint la chambre funéraire par un long passage couvert. Il fait partie d'un ensemble de sites préhistoriques appelé Brú na Bóinne.

Nous n'avons pas pu nous approcher du tumulus car le site n'est accessible qu'en bus mais j'ai quand même pu prendre quelques photos.

DSC_8962.jpg

Nous sommes un peu déçus mais ce n'est que partie remise car la vallée de la Boyne est si riche en monuments que nous décidons d'y aller lors d'un prochain périple.

Nous prenons ensuite la route pour notre B&B, The Lakehouse situé à Capragh près de Carrickmacross. Plus de téléphone, plus de GPS. Perdus… La route bloquée. Un policier l'ouvre spécialement pour nous. Pendant quelques kilomètres nous sommes seuls sur cette route. Nous n'avons jamais su pourquoi elle était fermée. Mais c'était des plus amusants d'avoir une route rien que pour nous. Mais en attendant nous sommes toujours aussi perdus et tournons en rond jusqu'à nous rencontrions un gentil Irlandais (mais ils le sont tous) qui devant la complexité du trajet nous a conduit jusqu'à la porte du B&B situé à plusieurs kilomètres. Ouf, nous sommes sauvés car après trois jours de voyage nous sommes vraiment fatigués.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet